Des brouilleurs contre les portables à l’école

Filed under: En direct,Tice et éducation |

sénat

« M. Christophe Béchu attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur l’utilisation des téléphones portables dans le cadre d’un établissement scolaire.

De plus en plus de jeunes possèdent un téléphone portable pouvant créer des répercussions sur la vie scolaire : ils sont parfois utilisés pendant les cours au détriment de l’écoute et de la concentration nécessaires à l’apprentissage et au respect dû au personnel éducatif.

Il lui demande le point de vue du Gouvernement sur la possible mise en place de brouilleurs dans les établissements scolaires. »

C’est la question posée au Sénat par le sénateur Christophe Béchu juste avant Noël.

Il faudra que ces brouilleurs fassent un stage à Tchernobyl, de manière à apprendre à contourner les téléphones portables des adultes! Il lui faudra également passer outre les expérimentations menées avec les smartphones des élèves, comme celles exposées par le Serveur suisse de l’éducation: un rapide tour sur le Net pointe d’ailleurs d’autres ressources ainsi que des dossiers sur l’utilisations des téléphones portables dans un contexte pédagogique.

« L’usage principal des smartphones dans le quotidien scolaire reste très banal: calculer, traduire un mot anglais, inscrire des rendez-vous, répondre à une question à l’aide de Wikipedia, consulter une vidéo contenant la démonstration de la résolution d’un devoir de géométrie ou la manière de présenter à un groupe une expérience de chimie, photographier une solution du cahier de calcul et la transmettre grâce à « bump » à un autre smartphone…. Les projets d’utilisation des mobiles permettent au mobile d’acquérir une nouvelle fonction dans l’école. En effet, d’agent perturbateur, il passe au rôle d’instrument du savoir et d’apprentissage. Il est alors également très important de fixer des règles claires et de convenir de certains principes. »

Car évoquer l’utilisation des téléphones portables à l’école, c’est parler interdiction, fraude, triche, discipline mais aussi, de plus en plus, …pédagogie! « Le téléphone cellulaire a la même réputation négative qu’ont pu avoir les réseaux sociaux, les messageries instantanées ou l’Internet même dans les institutions scolaires: ce ne sont que des outils de divertissement qui vont déconcentrer les jeunes ou leur donner des moyens supplémentaires de tricher en classe. » (Thot Cursus)

Question écrite n° 21541 posée par M. Christophe BÉCHU: http://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ111221541.html

A lire aussi:

Sur le blog de Bruno Devauchelle (22 décembre 2011), « Après les réseaux sociaux et les tablettes, les smartphones en expérimentation »: http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=946

InternetActu (septembre 2009), « Rallumons les téléphones mobiles dans les classes ! »: http://www.internetactu.net/2009/09/02/rallumons-les-telephones-mobiles-dans-les-classes/

 Thot Cursus Edu (septembre 2011), « Pourquoi et comment utiliser le téléphone cellulaire à des fins pédagogiques ? »: http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/4229/pourquoi-comment-utiliser-telephone-cellulaire-des/

 

Sur Educa.ch (Serveur suisse de l’éducation), « Des téléphones mobiles en classe? »: http://enseignement.educa.ch/fr/t%C3%A9l%C3%A9phones-mobiles-%C3%A0-l%C3%A9cole

Be Sociable, Share!

One Response to Des brouilleurs contre les portables à l’école

  1. Moi, j’ai un brouilleur de portables allumé dans mon armoire, en classe. Et si ça ne plait pas ou que c’est interdit, je m’en fiche. Marre d’être parasité dans mon travail par les génies du commerce.

    georges
    28 décembre 2011 at 15:57