Concours CPE externe session 2013: la dissertation

Filed under: Concours CPE,Les épreuves |

Voici le sujet de dissertation que les candidats au concours CPE externe ont affronté pour cette session 2013.

« Bref, socialisatrice au sens large, la sociabilité juvénile est vue aujourd’hui, du point de vue de l’école, comme déstabilisant une institution qui a eu du mal à l’intégrer, en particulier pédagogiquement. C’est dire que c’est largement à l’extérieur de l’école, si ce n’est contre elle, qu’elle s’épanouit pleinement […]
[…] Les connexions illimitées, les équipements numériques individuels ne révolutionnent pas l’éducation mais elles densifient les occupations quotidiennes des adolescents tout en les individualisant, accentuant l’impression d’un entre-soi plus ou moins coupé du reste du monde. Le fait que les institutions soient soupçonnées de ne plus savoir transmettre n’est pas non plus une nouveauté ; il s’agit là d’un leitmotiv concours  cpestructurel dans les sociétés modernes. Mais, par contre, l’existence de cette ruse éducative, qui conduit les adolescents à éprouver leur force de caractère, leurs idéaux, ou leur singularité, largement, si ce n’est exclusivement, à l’extérieur des institutions traditionnelles, apparaît relativement inédite… Ce qui frappe (aussi), c’est la capacité de certains à faire de certaines activités de vrais tuteurs de leur construction personnelle. Mais aussi la centralité du rapport au temps, le temps vide d’une succession d’activités non satisfaisantes qui font de certains adolescents des chercheurs d’un nouveau Graal de l’activité pleinement réalisatrice, ou singularisante, au temps trop plein de la chasse permanente à l’oisiveté et à l’ennui, en passant par le temps saccadé des activités à forte pression compétitive, tantôt synonyme d’ivresse et de plaisir, tantôt de saturation cognitive et émotionnelle… »

BARRERE Anne, L’éducation buissonnière, quand les adolescents se forment par eux-mêmes, novembre 2011

Le projet éducatif proprement scolaire, sa nature, et ses formes rencontrent « (un) nouvel élève, (une) jeune étudiante qui n’a jamais vu veau, vache, cochon ni couvée »1. A l’instar d’Anne Barrère, en vous appuyant sur vos connaissances historiques, philosophiques et sociologiques, ainsi que sur les débats qui traversent le système éducatif, vous analyserez l’évolution du profil des élèves et indiquerez les conséquences de ces changements sur le fonctionnement de l’institution scolaire et notamment les conséquences sur les pratiques éducatives. A l’aune de cette réflexion, vous préciserez en quoi cela interroge la fonction de conseiller principal d’éducation. Vous éclairerez votre propos par des exemples y compris en élargissant vos références à d’autres systèmes scolaires.

Nos amis de l’ANCpE apportent des éléments de réflexion sur le sujet: http://www.ancpe.com/index.php?z=1

Be Sociable, Share!