Place du CPE dans la loi FILLON

Filed under: Le métier,Loi Fillon |

2 occurrences: l’une, déjà abordée (sa présence dans le conseil pédagogique ) et la deuxième présentée ci-après. Il s’agit du rapport annexé à la loi. Le CPE…et son rôle dans la sécurité de l’établissement!

La sécurité dans les établissements

L’école, le collège et le lycée doivent offrir aux élèves un climat de sérénité et de travail propice à leur éducation et à la progression de chacun. Le règlement intérieur doit s’imposer : il doit être connu, compris, respecté. La sécurité des élèves est l’une des premières missions du chef d’établissement dans sa qualité de représentant de l’Etat. Toute action violente entraîne une sanction immédiate. Le chef d’établissement assure la liaison avec un correspondant de la police nationale ou de la gendarmerie ; il signale au procureur de la République les infractions pénales en vue de mettre en œuvre des réponses rapides et adaptées.

Le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté met en place dans chaque établissement, à partir d’un diagnostic de sécurité, un plan de prévention de la violence, en liaison avec les institutions de l’Etat concernées; il favorise l’acquisition de comportements responsables. A cet égard, le brevet inclut une note de vie scolaire correspondant à l’assiduité, au respect par l’élève du règlement intérieur et à son engagement dans la vie de l’établissement.

Par ailleurs, la présence d’adultes dans les établissements sera renforcée avec la création de 6 500 emplois d’assistant d’éducation supplémentaires dans les cinq années. Le conseiller principal d’éducation, qui coordonne l’activité des assistants d’éducation, veille à la cohérence de la vie scolaire : il organise les fonctions de surveillance, de suivi des absences, d’apprentissage de la civilité et du respect de la règle, en liaison avec les autres membres de la communauté éducative.

Quid de l’animation éducative, du rôle pédagogique, du suivi personnalisé de l’élève? Reportons-nous à la circulaire de 82.

Circulaire n°82-402 du 28 octobre 1982 (extrait)
Ces responsabilités se répartissent en trois domaines :
Le fonctionnement de l’établissement : responsabilité du contrôle des effectifs, de l’exactitude et de l’assiduité des élèves, organisation du service des personnels de surveillance, mouvements des élèves. Il participe, pour ce qui le concerne à l’application des mesures propres à assurer la sécurité, notamment des élèves ;
La collaboration avec le personnel enseignant : échanges d’informations avec les professeurs sur le comportement et sur l’activité de l’élève : ses résultats, les conditions de son travail, recherche en commun de l’origine de ses difficultés et des interventions nécessaires pour lui permettre de les surmonter : suivi de la vie de la classe, notamment par la participation au conseil des professeurs et conseil de classe, collaboration dans la mise en œuvre des projets ;
L’animation éducative : relations et contacts directs avec les élèves sur le plan collectif (classes ou groupes ) et sur le plan individuel (comportements, travail, problèmes personnels) ; foyer socio-éducatif et organisation des temps de loisirs (clubs, activités culturelles et récréatives) ; organisation de la concertation et de la participation (formation, élection et réunions des délégués élèves, participation aux conseils d’établissement).

Be Sociable, Share!