Les internats d’excellence: stop ou encore? (bis)

Filed under: En direct,Hébergement,Suivi des élèves |

« S’agissant des internats d’excellence, madame Pompili, je répète que je crois profondément à l’internat. Même si certains élus locaux ont été heureux d’avoir un internat d’excellence compte tenu des moyens octroyés, je crois que cela a été une erreur considérable : les rapports de l’inspection générale que j’ai rendus publics vous permettront de voir que la dépense ne correspond pas à leurs résultats. D’un autre point de vue, philosophiquement, ils nous amènent à ne pas traiter les autres internats comme on le devrait. Tous les internats doivent être excellents. Nous ne devons pas en permanence sélectionner, que ce soit d’ailleurs par l’échec ou par la réussite. »
Le ministre répondait à une question d’une députée lors de la discussion du 8 novembre du projet de loi de finances pour 2013, à l’Assemblée nationale: l’internat d’excellence coûte cher et un rapport de l’Inspection générale en juin 2011 pointait déjà la soutenabilité financière d’un projet, ne faisant par ailleurs pas l’unanimité.

Un récent rapport de recherche vient nuancer le débat en apportant une touche plus qualitative aux questions soulevées par la mise en place de ces nouvelles structures:

« on peut se demander ce qu’ils produisent. Que ce soit en termes de « gouvernance » des établissements et de mode de relation avec leur environnement, de prise en charge des apprentissages des élèves, d’ouverture culturelle, de contacts avec les parents des internes d’excellence ? Que font-ils « bouger », que remettent-ils en cause, dans le système scolaire en général, et dans les pratiques professionnelles qui concernent les élèves issus des milieux populaires en particulier ? De quoi, éventuellement, sont-ils révélateurs ? » (page 4 du rapport)

 

internat d'excellence

La rapport met en avant un premier bilan largement positif: « En effet, pour la majorité de ces adolescents et adolescentes, les résultats scolaires ont eu plutôt tendance à s’améliorer, leur implication dans le travail s’est intensifiée, leur confiance en eux semble s’être affermie, et l’on peut même parler pour eux d’un certain bien-être à l’école. » (p.186 du rapport)

Le rapport ne passe pas sous silence le coût par élève hébergé en internat d’excellence (ie), mais le remet en contexte:
« Certes, il coûte cher à la collectivité, mais somme toute un ie ne lui revient pas plus cher qu’un élève de CPGE, pourtant en moyenne nettement plus favorisé socialement. (p.186 du rapport)

Si le bilan est prometteur, il n’est pas pour autant homogène: « l’interne d’excellence » tire plus ou moins profit de la structure et trois portraits se révèlent:

« D’une part, il est simplificateur de considérer sans distinction « les internes d’excellence ». L’enquête permet de distinguer, en gros et avec des variations d’un établissement à l’autre, trois catégories d’élèves. Une première catégorie recouvre ceux des internes d’excellence qui correspondent tout à fait à l’idée que l’on a envie de se faire d’eux : des élèves aux bons résultats, qui aiment l’école, comprennent ses codes et ses exigences, et, sans pour autant paraitre tous promis à un brillant avenir scolaire, tirent un parti important de ce qui leur est offert. Une seconde catégorie d’élèves, plus moyens et plus incertains dans leur passion scolaire, mais « pleins de bonne volonté », comme disent les enseignants ou ceux qui les prennent en mains ; ces élèves, globalement, progressent à l’IE même s’ils n’atteignent pas des sommets. La troisième catégorie est composée d’élèves qui sont plutôt en difficulté, peu en phase avec les attentes de l’école tant en termes de travail que d’attitude, et dont on pourrait dire qu’ils correspondent davantage à un recrutement pour les anciens « internats de réussite éducative » que pour les « internats d’excellence » ; l’apport réel de l’IE à ces derniers élèves est plus problématique ; s’ils ne sont pas dépourvus d’une certaine envie de réussir, ils ne semblent pas bien saisir le sens de l’école et de ses attentes, et le sens des activités extrascolaires ou moins scolaires censées leur ouvrir l’esprit parait autant les dérouter que les éclairer. » (p.187 du rapport)

 

Les internats d’excellence : un nouveau défi éducatif ? Octobre 2012
Sous la direction de Patrick Rayou et Dominique Glasman ; coordination : Centre Alain-Savary ; Institut français de l’Éducation ; École Normale Supérieure de Lyon: http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/internats/rapport-sur-les-internats-dexcellence-octobre-2012

 

Rappel:

Rapport de l’Inspection générale sur la mise en place des premiers internats d’excellence (juin 2011): http://media.education.gouv.fr/file/2011/56/5/2011-057-IGEN-IGAENR_215565.pdf

Be Sociable, Share!