Gabrielle Russier, 1937-1969

Filed under: Actualités |

« Les [deux ans] de souvenirs qu’elle m’a laissés, elle me les a laissés à moi, je n’ai pas à les raconter. Je les sens. Je les ai vécus, moi seul. Le reste, les gens le savent : c’est une femme qui s’appelait Gabrielle Russier. On s’aimait, on l’a mise en prison, elle s’est tuée. C’est simple. »


Gabrielle RussierC’est Christian Rossi qui parle, le jeune amoureux de Gabrielle Russier, professeur de lettres, suicidée il y a maintenant quarante ans, le 1er septembre 1969. Usée par l’acharnement de la justice, humiliée et incomprise, comme Christian Rossi le fut, placé en hôpital psychiatrique par ses parents,  au printemps 1969.


Gabrielle Russier était le professeur de lettres de Christian dans un lycée de Marseille. Une histoire d’amour est née entre eux, lui presque 17 ans, elle 32.
Les parents de Christian s’y opposent et portent plainte contre Gabrielle Russier. La machine s’emballe. Christian fugue, Gabrielle est emprisonnée d’abord quelques jours aux Baumettes puis 5 semaines au printemps 1969.





A son procès en juillet 1969, elle est condamnée à douze mois de prison et à 500 francs d’amende. Mais l’élection du nouveau président, Pompidou, lui accorde une amnistie prévisible. Pendant quelques heures, Gabrielle Russier pense que la vie peut recommencer, même si elle est déjà très affaiblie et brisée par des mois de harcèlement, de procédure, une perquisition et les trahisons.


Pourtant, le pire est encore à venir car le parquet fait appel.
Gabrielle ne se relèvera pas. Elle ouvre le gaz dans son appartement le 1er septembre 1969.

Le 27 août, elle écrivait à une amie:

« Tant de choses à vous dire encore (et en désordre): l’espoir de vous retrouver, de ne pas quitter Marseille cette année, de redevenir ce que j’étais, de retrouver intelligence et lucidité. Tout s’embrouille dans ma tête, je n’arrive pas à fixer mon attention. Simplement je vais essayer de tenir, à cause de vous tous les gens que j’aimais, de faire un ultime effort pour arriver au bout du tunnel. »

Son histoire a inspiré les artistes:

Un film d’André Cayatte avec Annie Girardot (1970): http://www.cinemotions.com/modules/Films/fiche/19693/Mourir-d-aimer.html

gabrielle Russier

Charles Aznavour en a fait une chanson, « Mourir d’aimer » (1970):

Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées
Mourir d’aimer


Serge Reggiani chantait aussi (1970):




Qui a tendu la main à Gabrielle?
Lorsque les loups se sont jetés sur elle
Pour la punir d’avoir aimé d’amour
En quel pays vivons-nous aujourd’hui?
Pour qu’une rose soit mêlée aux orties
Sans un regard et sans un geste ami


Comme Anne Sylvestre:

Le printemps déplie ses feuilles
La liberté nous berce encore
Nous qui sommes toujours dehors
Il se pourrait bien que l’on veuille
Nous couper les ailes aussi



A lire: INA
Gabrielle Russier: Lettres de prison, Seuil, 1970
Michel  Del Castillo: Les écrous de la haine, Julliard, 1970




Be Sociable, Share!

26 Responses to Gabrielle Russier, 1937-1969

  1. Je suis d'accord avec les précédents commentaires je n'approuve pas la grossièreté. C'est loin d'être cadeau !

    nicolas
    14 janvier 2017 at 0:09

  2. J'ai rencontré, en 1978, une femme de 12 ans mon aînée. J'avais à peine 19 ans, elle en avait 31. Nous nous sommes mariés en 1983. Nous avons vécu heureux pendant 26 ans, jusqu'au jour où elle a été emportée par un cancer, en 2009. Nul n'a le droit de juger Gabrielle. Au moment de sa rencontre, elle était divorcée donc LIBRE. Les sentiments ne se commandent pas, l'Amour n'a pas à être jugé. Gabrielle est allée jusqu'au bout de ses forces, on ne peut qu'amèrement regretter que personne n'ait pu ou n'ait su la soutenir avec efficacité afin de l'empêcher de commettre l'irréparable. Je peux comprendre qu'elle et Christian, que je salue au passage, aient fini par céder au découragement et au désespoir. Je compatis profondément et sincèrement aux souffrances que d'autres, par bêtise et par manque d'Amour, leur ont infligés. Gabrielle, où que vous soyez aujourd'hui, gardez toujours en votre coeur et votre esprit que "la mort n'est pas une défaite", comme l'a chanté Enrico Macias, et que là où vous êtes aujourd'hui, le grand Amour que vous éprouvez pour Christian est grand et beau. Je pense, j'espère et je souhaite que Christian, bien qu'ayant refait sa vie, a conservé dans son coeur une grande part d'Amour pour Gabrielle qui le mérite bien. Bon courage à vous, Gabrielle et Christian. Je pense à vous.

    Jean210659
    13 juin 2016 at 17:43

  3. Pour ceux et celles qui critiquent Charles pour son commentaire, il ne faut pas oublier que c'est un homme blessé.
    Perso je le comprend je n'aimerais pas être mariée et finir cocu avec une gamine de 18 ans, et que ca brise mon ménage et blesse mes enfants !

    zaza
    4 août 2013 at 1:56

    • Oui bien-sur mais appeler "salope" la mère de ces enfants, c'est nul et inutile. Et je pense que ce type de propos est bien plus déstabilisant et blessant à vivre pour ses enfants que le fait que leur mère se soit séparée de son ex-mari pour une personne plus jeune.

      amelie
      10 septembre 2013 at 13:50

  4. j'étais dans ce lycée dans les années qui ont suivi ce drame .Dix ans aprés il y avait encore la pesante atmosphère de cette histoire dans le bahut .Et il y avait les réacs de profs qui avaient été contre elle, et ceux qui qui l'avait soutenue ;dix ans aprés c'était encore palpable!
    J'adore cette femme,son geste est trop dommage .
    L'amour….sa soulève!

    régine
    1 janvier 2013 at 21:52

  5. Paix à l'ame de Gabrielle Russier , qu'elle repose en paix meme si je crains que ça ne soit le cas.. Les responsables de sa mort sont les parents de Christian Rossi et de la justice !

    anob
    23 septembre 2012 at 0:58

  6. Pingback: Avoir toujours vingt ans, ou au moins, essayer ? « LES VREGENS

  7. Je suis tout à faire d'accord, le film avec Murielle Robin est nul – rien à voir avec celui d'Annie Girardot –

    J'étais dans ce lycée à cette époque mais n'est appris ce fait qu'après le décès de Gabrielle RUSSIER !

    çà dérangerait trop qu'un lycée porte son nom !

    soizic
    13 mai 2011 at 12:43

  8. Pour Charles qui a noté -9 .
    Avec un mec qui pense comme ça, elle a bien fait d'aller voir ailleurs ta femme!
    Car , à mon avis , t'es con depuis longtemps et pour longtemps , vu ce que tu écris tant d'années après…

    lhermitte
    24 novembre 2010 at 16:52

  9. Comment ce fait-il qu'il n'existe aucun établissement scolaire du nom de GABRIELLE RUSSIER?

    filloz claude
    24 novembre 2010 at 8:33

  10. Le film avec muriel robin de dayan est mauvais il ne respecte pas la vérité.Les ages sont modifiés,je trouve cette histoire terrible mais a mon avis les parents de christian rossi ont tout fait pour destituer et condamner lea jeune femme car ils étaient profs.Ca les génait aussi de voir cette femme,gabrielle,si proche de ses éléves,si humaine,alors que dans les lycées les profs sont habituellement froids et n'ont pas trop d'affect avec leurs éléves.Ils sont autoritaires,rigides meme si'l y a des exceptions.Il y a eu un véritable acharnement envers cette gabrielle russier qui pourtant était humaine,et ne méritait pas tant de mépris.Elle n'a pas abusé du jeune homme qui était presque majeur et l'aimait.

    Séverine
    29 septembre 2010 at 21:23

    • il y avait surtout le fait qu'elle g^énait car elle avait milité pour l'Algérie, quand à notre président POMPSOUS
      il aurait mieux fait de surveiller sa femme qui faisait partie des ballets roses, elle ne devait pas regarder à l'âge de ses saloperies pour employer le mots des parents de christian, et ils ont le culot de dire qu'ils recommenceraient, mais ce ne sont pas des parents, ce sont des dictateurs faux culs, ils devraient avoir honte d'avoir mis leur fils en hôpital psychiatriques, quel changement en 40 ans ils auraient fait de bons
      collaborateurs pendant la guerre, je suis née en 1945 mais mes parents m'ont laissé choisir ma vie, ils m'avaient imposé la religion chrétienne, j'ai roompu avec aussi régine

      renaudon régine
      6 mars 2011 at 15:00

    • pour la reprise de mourir d'aimer, l'histoire est la même, mais seulement les acteurs ne vont pas avec le sujet marcel carné avait bien fait son casting, girardot faisait passe des émotions elle était tragédienne, Robin n'est pas une tragédienne, et quelle idée de nous avoir passé ce navet de film la zizanie alors que girardot avait tourné tellement de beaux films avec des histoires qui tenaient debout

      régine
      6 mars 2011 at 15:06

  11. J'ai été le mari, vite remplacé, d'une salope qui s'est prise aussi pour Gabrielle Russier en 1978, avec un élève d'à peine 18 ans.
    Heureusement pour elle, nos crétins de gouvernants avaient déjà fait voter la majorité à 18 ans.
    Bonjour les dégâts pour notre famille et surtout pour nos enfants.
    Mais elle avait, paraît-il, un grand sens de l'engagement !

    Charles
    17 mai 2010 at 18:03

    • Avec des remarques aussi bêtes, cher Charles, j'aurais fait la même chose qu'elle !!!!!!!!

      Christian
      14 février 2011 at 18:36

  12. Je viens de revoir le film de Cayatte, et je suis ô combien d’accord pour dire que la version de Dayan n’est pas bonne du tout… J’aime bien Muriel Robin, mais ce choix n’était pas judicieux, et le jeune acteur beaucoup trop jeune…

    chris
    12 décembre 2009 at 20:43

  13. J’ai vu sur le site d’Europe je crois que Christian était dans le milieu de la brocante, père de famille… Un homme sans histoires en gros…

    marina
    2 décembre 2009 at 1:56

  14. J’ai été très déçue par le film de Josée Dayan.L’amour entre les deux personnages ne parait pas du tout crédible. Muriel Robin n’a pas la jeunesse de Gabrielle et l’acteur masculin est vraiment fade.
    Difficile d’arriver à la hauteur du film de Cayatte.
    Pour répondre à certaines questions,j’ai lu que Christian Rossi serait brocanteur.
    Peu après les faits, dans les années 70, j’avais lu un article où on disait que Christian vendait de la porcelaine blanche sur les marchés.

    Pascal
    30 novembre 2009 at 23:00

  15. Rien à voir avec le film de Cayatte !
    Formidable Annie Girardot !
    Muriel Robin et ce jeune acteur : rien à voir avec Annie Girardot !!
    Meme l’histoire ,les ages , n’ont rien à voir !!! on ne devrait jamais refaire 2 fois la meme chose !!!!

    marine
    26 novembre 2009 at 18:50

  16. J’ai été scandalisée par le plagiat grotesque de Josée Dayan, on touche le domaine de la profanation, tant dans cette histoire d’amour bouleversante que dans la prodigieuse interprétation
    d’Annie Girardot et Bruno Pradal en
    1971. Josée Dayan ne connait pas d’évidence l’histoire de Gabrielle, ou bien ce n’est qu’une question de fric. Gardez Muriel Robin pour des roles comme la cammionneuse dans « Gazon maudit » mais par pitié n’imaginez pas une seconde qu’elle inspirer l’amour à un ado, aussi fermé soit-il, car l’acteur version 2009 a le charisme d’une huitre!!! A OUBLIER
    IMMEDIATEMENT et à zapper s’ils leur prenait la folle idée de le rediffuser.
    Rolande Vidal (30)

    VIDAL Rolande
    26 novembre 2009 at 12:07

    • tiens, je savais pas que muriel robin jouait dans gazon maudit ! je croyais que c’etait balasko!

      marcel
      4 avril 2012 at 22:54

  17. idem, je me suis demandé la même chose apres avoir vu comme vous (j imagine) l adaptation sur France 2! il y a un homonyme je pense , ce n’est pas lui le dessinateur.

    seraf
    26 novembre 2009 at 2:50

  18. Bonsoir à vous,

    impossible de retrouver la trace de Christian Rossi. Il a un homonyme, dessinateur célèbre de BD. C'est tout ce que j'ai pu savoir, après de longues recherches.

    Gabrielle Lamotte
    25 novembre 2009 at 19:40

    • CHRISTIAN EST DCD 2001 ACCIDENT.

      suoiot
      10 janvier 2018 at 22:46

  19. oui, j’aimerai bien savoir aussi

    nat
    25 novembre 2009 at 15:07

  20. Peut-on savoir ce qu’est devenu Christian Rossi?? Merci

    scalabre
    25 novembre 2009 at 9:29