Des médiateurs de réussite scolaire sur le terrain

Filed under: En direct,Gestion des absences,Le métier |

MRSDepuis le 1er mars dernier, les nouveaux « médiateurs de réussite scolaire » sont en place dans les établissements. Sur les 5000 postes annoncés par le ministre, 2000 auraient été recrutés pour l’instant.
Cette nouvelle fonction, promise à la précarité, suscite la curiosité de la presse, qui n’est jamais loin de l’approximation, mais qu’importe, n’est-ce pas?
Pour la Nouvelle République, il s’agit déjà de faire dans l’acronyme, avec ces « MRS », une « affaire rondement menée« , annoncée « il y a quelques mois » et qui s’est concrétisée « en tout juste  un peu plus d’un trimestre. » Le journaliste est bien sévère pourtant: le ministre a été plus rapide, avec une annonce datée du 21 janvier, si mes tablettes ont bonne mémoire.

Continuons:
le journal précise que les 21 premiers « MRS » d’Indre et Loire ont été formés en cinq jours, ce qu’on peut considérer comme une belle performance! Et de rapporter les propos d’accueil de l’Inspecteur d’académie:

« Votre arrivée est une innovation importante qui va nous permettre d’aborder le problème de l’absentéisme et du décrochage scolaire, leur a-t-il précisé. Il ne s’agit pas seulement de s’attaquer à l’absentéisme existant, mais aussi de le prévenir. » (souligné par moi)

Ce dernier se veut rassurant, au cas où CPE et AS se sentiront concernés et visés:

« il ne s’agit pas de se substituer aux conseillers principaux d’éducation et aux assistantes sociales qui ont cette mission et œuvrent déjà dans ce sens, mais de compléter leur action.« 

Le Figaro est un peu plus précis dans ses propos: les médiateurs de réussite scolaire seraient essentiellement recrutés dans le milieu associatif « ayant une formation dans les métiers sociaux » ou parmi les mères de famille. Leur rôle varie déjà d’un établissement à l’autre (où on note parfois des « tensions » par rapport à ces embauches): dans l’académie de Versailles, certains médiateurs vont animer des ateliers pour les élèves exclus ou se charger de remotiver des élèves décrocheurs, pour ensuite passer par la phase « visite dans les familles », en binôme toujours et « avec l’appui de l’assistante sociale« . Dans l’académie de Créteil, le journal évoque un autre rôle assigné à une médiatrice: appels téléphoniques pour les absents, photocopies des cours pour ceux-ci, repérage des retardataires.
Et le principal de ce collège d’enfoncer le clou:

« Nous n’avons pas attendu les médiateurs pour traiter l’absentéisme, et les assistantes sociales font très bien ce travail, explique le principal. Nous travaillons aussi avec une association de prévention qui connaît très bien les gens du quartier. « 

Dans la nouvelle République (17 mars), « De nouveaux “ médiateurs ” pour la réussite scolaire« : http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=37&num=1151484

Dans la nouvelle République (17 mars), « J’étais contre le principe mais on va faire avec eux« : http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=37&num=1151459

Dans le Figaro (16 mars): « Les débuts des médiateurs de réussite scolaire« : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/03/13/01016-20090313ARTFIG00244-les-debuts-des-mediateurs-de-reussite-scolaire-.php

Les CPE ne sont pas d'accord

Be Sociable, Share!