Laïcité et République: proposition de loi

Filed under: Laïcité |

Ilaicite et republiquels ont fait grincer des dents à plusieurs reprises, les propos du président à propos de la laïcité.
Un groupe de parlementaires conduits par Jean Glavany vient donc de déposer une proposition de loi  « visant à promouvoir la laïcité dans la République. »

Dans le texte introductif, l’attaque est rude: « Près de trois ans après cette commémoration, le débat sur la laïcité vient de subir, coup sur coup, plusieurs coups de boutoir de la part du Président de la République qui, d’abord à l’université de Constantine lors de son voyage en Algérie le 5 décembre 2007, puis dans son discours du Latran lors de son voyage au Vatican le 20 décembre 2007 et, enfin, en Arabie Saoudite en janvier 2008, a tenu des propos qui viennent clairement en violation de plusieurs principes républicains et constitutionnels.
Oui, nous osons le dire, violation de la Constitution quand le Président, qui devrait être le Président de tous les Français, se prononce en tant que chrétien, au nom des chrétiens, et non pas « au nom du peuple français
» ou encore « Violation de la loi de 1905 de « séparation des églises et de l’État » puisque le Président de la République s’accapare le droit de hiérarchiser les options spirituelles, allant même jusqu’à accorder un privilège et une supériorité spirituels au curé sur l’instituteur!« 

La proposition de loi vise trois domaines:  laïcité dans la société, laïcité dans les services publics, laïcité à l’école.
L’Alsacienne que je suis note que l’article 3 du texte évoque le statut « particulier » de l’Alsace et Moselle:

Tip « La réaffirmation de la laïcité se conjugue mal avec ce statut. Dans l’attente de son abrogation pure et simple, qui pour être souhaitable, risquerait d’être mal comprise si elle n’était pas effectuée de façon progressive et expliquée, un aménagement paraît nécessaire. On doit, notamment, assurer la population que ne seraient pas affectés les droits sociaux dont elle bénéficie, et qui servent trop souvent de prétexte au maintien du concordat, alors qu’ils ne lui sont pas liés juridiquement.
La pratique actuelle qui oblige les parents à effectuer une demande spécifique pour que leurs enfants soient dispensés de l’enseignement religieux, pourrait être modifiée. Il suffirait qu’un formulaire soit remis en début d’année scolaire aux parents afin qu’ils répondent positivement ou négativement à cette offre de cours. De même, l’enseignement de la religion musulmane doit être proposé aux élèves, au même titre que celui des autres religions
.
Dans le même esprit, il est souhaitable que, dès maintenant, soient enlevés les symboles religieux apposés dans les établissements scolaires publics, selon un processus soucieux de ne pas heurter, accompagné d’explications indiquant que ce n’est pas faire violence à la référence religieuse que de considérer qu’elle n’engage que certains croyants, et ne doit donc pas s’imposer dans des lieux qui accueillent d’autres types de croyants, ainsi que des athées et des agnostiques. »

La proposition de loi: http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0710.asp

Be Sociable, Share!