Masterisation, concours et formation des enseignants

Filed under: Concours CPE,En direct,Les épreuves |

senatSi le pourtour du recrutement nouvelle formule des enseignants et cpe se dessine peu à peu, nombreuses sont les  questions  qui demeurent. Plusieurs sénateurs s’en sont inquitétés et ont interrogé le ministre début avril.

Jean-Marc Pastor: « … La suppression de l’année de formation en alternance après le concours ne serait pas compensée par une formation pré-professionnelle de qualité au cours de la licence et du master. Les lauréats du concours devraient ainsi assurer immédiatement un service d’enseignement sans véritable préparation ni accompagnement.
La seconde année du master cumulerait différentes contraintes inconciliables : préparation au concours, formation à la recherche, formation professionnelle. De plus, la place du concours de recrutement lors de la seconde année du master retarderait d’un an la première rémunération des étudiants.
La concurrence entre les universités renforcerait par ailleurs les inégalités. Il y aurait en outre une diminution très forte de la durée des stages de formation continue….
« 

Philippe Madrelle: « … La suppression de l’année de formation en alternance après le concours risque d’accroître les difficultés des enseignants débutants qui devront assurer un service d’enseignement aussi lourd que celui d’un enseignant chevronné. Il souligne que la nature des épreuves des concours ne permet pas de garantir la compétence professionnelle et les connaissances disciplinaires ; ces épreuves ont été conçues en l’absence de toute concertation. Alors que tous les grands corps d’État ont leur école de formation (magistrature, santé, finances, police), l’éducation nationale ne semble plus figurer au rang des priorités... »

Jacqueline Alquier: « enseigner est un métier qui s’apprend et la suppression de l’année de formation professionnelle risque de mettre en difficulté les jeunes enseignants qui n’auront pas expérimenté la réalité d’une classe et la pédagogie nécessaire à un enseignement adapté et efficace. Car il ne suffit pas d’être un brillant étudiant pour transmettre un savoir ; la pédagogie, la psychologie qui sont actuellement enseignées dans les IUFM sont aussi importantes pour que ce savoir soit reçu.
D’autres défauts de cette réforme sont pointés par les professionnels concernés : l’accès plus restreint des jeunes issus des milieux populaires à ces métiers, la précipitation et l’absence de concertation, l’abandon par l’État de sa mission de formation de ces fonctionnaires et les inégalités induites par une mise en concurrence des universités…
« 

Claude Bérit-Débat: « ...cette réforme vise en partie à ne plus financer les postes correspondant aux stagiaires actuels qui évoluent dans les classes puisqu’elle transformerait les fonctionnaires stagiaires actuels en étudiants…. »


La réponse vient d’être publiée:

« La réforme du recrutement et de la formation des enseignants sera engagée dès la rentrée 2009 pour une pleine application pendant l’année universitaire 2010-2011. Pendant la première année transitoire 2009-2010, pourront s’inscrire aux concours de la session 2010 : 1. Les étudiants déjà titulaires d’un master ou inscrits en M2. Pour ces candidats, le recrutement du fonctionnaire stagiaire pour la rentrée 2010 sera subordonné à l’obtention effective d’un master. 2. À titre exceptionnel et dérogatoire, pour la seule session 2010 des concours : pourront se présenter aux concours de la session 2010 et être admis pour la rentrée scolaire 2010, sans conditions nouvelles de diplômes, les candidats présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2009 ; pourront également se présenter aux concours de la session 2010, les étudiants inscrits en M1 à la rentrée universitaire 2009. En cas de réussite à un concours de la session 2010, le bénéfice du concours leur sera garanti pendant un an. Ils seront recrutés comme enseignants stagiaires pour la rentrée scolaire 2011 sous réserve de l’obtention de leur M2 à l’issue de l’année universitaire 2010-2011. Ces étudiants bénéficieront pendant cette année des stages en responsabilité ainsi que des différents dispositifs d’aide prévus pour les étudiants de M2. Afin de permettre l’adaptation progressive de l’appareil universitaire de formation, les concours seront maintenus dans leur état actuel pour la session 2010. La réflexion sur la rénovation des concours de la session 2011 devra s’engager rapidement. C’est dans ce cadre que seront définies les modalités définitives des nouveaux concours qui prendront effet dès la session 2011. Les étudiants préparant les concours, dans les différents parcours organisés par les universités, bénéficieront dès la rentrée 2009 de l’offre de stages de 108 heures, que ce soit en pratique accompagnée ou en responsabilité afin de préparer leur professionnalisation progressive. Les stages rémunérés en responsabilité des étudiants mis en place pendant l’année de M2 serviront à enrichir l’offre d’enseignement en établissement et à développer la formation continue, notamment des jeunes enseignants dans les premières années d’exercice. Les formateurs universitaires responsables de la formation des étudiants au métier d’enseignant participeront à la validation des stages en lien avec les tuteurs et, dans le premier degré, les professeurs des écoles maîtres formateurs. Ils veilleront à la bonne insertion de ces stages dans le cadre des masters et travailleront en partenariat avec les écoles et les établissements scolaires. Les universités seront invitées à coordonner et structurer de façon cohérente l’action de ces formateurs. Dès la rentrée universitaire 2009, un dispositif d’accompagnement social visant à garantir la démocratisation du recrutement sera mis en place, de manière complémentaire aux aides sur critères sociaux déjà existantes dans l’enseignement supérieur. Pendant l’année de fonctionnaire stagiaire, à partir de la rentrée 2010, une partie des obligations de service, de l’ordre d’un tiers, sera consacrée à une formation continuée renforcée permettant la mise en place d’un tutorat et de retours réguliers en formation universitaire, à visée disciplinaire ou professionnelle. »

On devra s’en contenter

La question de Jean-Marc Pastor: http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090308071.html

La question de Philippe Madrelle: http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090308062.html

La question de Jacqueline Alquier: http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090408187.html

La question de Claude Bérit-Débat: http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090408344.html


Be Sociable, Share!

One Response to Masterisation, concours et formation des enseignants

  1. Non ! On ne devra pas s’en contenter. Nous ne vivons pas sous un régime autoritaire, il est possible de faire reculer ce gouvernement d’ânes.

    vinent
    18 juin 2009 at 16:15