Prévention du décrochage

Filed under: BOEN,Difficulté scolaire,Outils d'aide |

L’instruction du 22 avril portant sur la prévention du décrochage scolaire est  parue dans le BO du  4 juin. Elle vise essentiellement à améliorer le repérage des élèves en situation de décrochage scolaire et à encourager la coordination des politiques locales:


« Pour accompagner cette mobilisation des établissements et de leurs équipes de vie scolaire, une interconnexion des différentes bases de gestion interne pour améliorer le repérage des élèves décrocheurs ou sortants sans qualification sera réalisée dès cette année scolaire dans les académies aux effectifs les plus importants et généralisée à tous les rectorats à partir de la rentrée 2009. »


Cette volonté reprend les termes d’un récent rapport sur les « écoles de la deuxième chance »(mars 2009):


« En corollaire du manque de coordination des dispositifs, on relève une grande difficulté à repérer, aller chercher, prendre en charge, mobiliser les jeunes en difficulté, en particulier quand ils sont issus de la diversité.

La difficulté du repérage des « décrocheurs », les élèves qui « décrochent » du système est connue. Il est vrai que le concept même est complexe : un jeune peut décrocher tout en continuant à assister passivement aux cours ; quant à ceux qui ne viennent plus en cours, leur absentéisme est souvent partiel, progressif, avant qu’ils ne sortent complètement du système. Mais même en s’en tenant à ceux qui quittent définitivement les bancs de l’école, le repérage n’est pas assuré, ou ne l’était pas jusque récemment. Le rapport précité du CERC intitulé « L’insertion des jeunes sans diplôme » met ainsi en exergue la difficulté du système éducatif à identifier les jeunes qui sortent de ce système sans diplôme : les systèmes d’information des différentes branches de l’enseignement sont différents ; il existe certes une centralisation partielle au niveau des académies et, au moment de la rentrée scolaire, un dispositif de signalement par celles-ci aux chefs d’établissement des élèves sortis de leur établissement sans solution ou ayant échoué aux examens, afin qu’ils puissent être relancés et bénéficient d’un entretien de situation. Cependant, ce dispositif ne couvre pas tous les cas de figure ; en particulier, en cas d’entrée en apprentissage, la stabilisation des situations peut être longue (il y a beaucoup de ruptures en début de contrat d’apprentissage) et il conviendrait, selon le CERC, de mettre en place un suivi de situation un an après. En outre, les bases assurant le suivi des élèves dans les établissements ne semblent pas toujours être renseignées sérieusement. Les mêmes constats valent pour les étudiants.« 


Rapport d’information n° 1543 relatif aux écoles de la deuxième chance et l’accès à l’emploi: http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1543.asp

Instruction du 22 avril 2009: http://www.education.gouv.fr/cid28356/mene0900412j.html

Be Sociable, Share!