Les épreuves des concours CPE session 2011

Filed under: BOEN,Concours CPE,En direct,Les épreuves |

concoursUn arrêté du 28 décembre 2009 a été publié ce matin au Journal Officiel, qui explicite la nouvelle organisation des épreuves des futurs concours CPE.

Concours externe, les épreuves:

« A. ― Epreuves écrites d’admissibilité

1° Dissertation portant sur une ou plusieurs questions relatives à l’éducation et à la formation des jeunes :
L’épreuve fait appel aux connaissances acquises en sciences humaines, en histoire et sociologie de l’éducation, en psychologie de l’enfant et de l’adolescent, en philosophie de l’éducation et en pédagogie. Elle prend en compte également la connaissance qu’ont les candidats des grands enjeux de l’éducation et des évolutions du système éducatif.
Durée : cinq heures ; coefficient 3.
2° Composition :
A partir d’un dossier composé de documents récents, d’origines et de statuts variés, notamment de nature juridique, administrative, éducative ou pédagogique, l’épreuve permet d’apprécier les connaissances des candidats :
― sur le système éducatif, son organisation administrative et pédagogique, son fonctionnement et ses évolutions ;
― sur le fonctionnement d’un établissement scolaire du second degré, ainsi que sur les aspects administratifs et juridiques de la vie scolaire, les procédures et les enjeux de l’orientation, les questions pédagogiques.
Elle vise également à mesurer la pertinence de la conception qu’ont les candidats de la fonction de conseiller principal d’éducation, de ses responsabilités éducatives et de son positionnement dans et hors de l’établissement scolaire, notamment dans le domaine du pilotage de la vie scolaire, de la mise en œuvre du projet de vie scolaire et de la maîtrise des fonctions de régulation et de médiation dans l’établissement.
Durée : cinq heures ; coefficient 3. »


« B. ― Epreuves orales d’admission

1° Epreuve d’entretien avec le jury :
Durée de la préparation : deux heures ; durée de l’épreuve : quarante minutes (exposé : quinze minutes ; entretien avec le jury : vingt-cinq minutes) ; coefficient 3.
L’épreuve prend appui sur un document d’une à trois pages, proposé par le jury, de source et de nature diverses (études, travaux de recherche, textes officiels, etc.), et portant sur une grande question de politique éducative générale.
Elle comporte un exposé suivi d’un entretien avec le jury.
Le candidat doit démontrer qu’il a réfléchi à la dimension civique et sociale des métiers de l’enseignement et de l’activité professionnelle qu’il souhaite exercer, qu’il mesure les finalités et les enjeux de l’éducation et de la fonction de conseiller principal d’éducation dans le cadre d’un établissement public local d’enseignement.
Au cours de l’entretien, le candidat pourra faire état de son expérience dans le domaine de l’éducation dans le cadre scolaire ou dans un autre cadre.
2° Epreuve sur dossier :
Epreuve comportant deux parties. 14 points sont attribués à la première partie et 6 points à la seconde. Durée de la préparation : trois heures ; durée totale de l’épreuve : une heure ; coefficient 3.
Première partie : soutenance d’un dossier, suivie d’un entretien avec le jury (présentation n’excédant pas vingt minutes ; entretien avec le jury : vingt minutes).
La première partie de l’épreuve prend appui sur un dossier n’excédant pas huit pages, relatif à une situation professionnelle concrète ressortissant à la fonction de conseiller principal d’éducation, suivi d’un entretien avec le jury.
Elle est destinée à évaluer la capacité du candidat à analyser une situation mettant en jeu, notamment, l’éducation d’un ou plusieurs élèves, d’une classe, d’un niveau, etc, à dégager une problématique, à formuler des hypothèses et à proposer des modalités d’action pertinentes.
Elle permet de mesurer les capacités du candidat à analyser et à gérer des situations pratiques et d’apprécier son sens des responsabilités. Elle permet d’évaluer son aptitude à conseiller le chef d’établissement dans la mise en place d’une politique éducative ou d’actions à caractère éducatif.
Elle vise en outre à apprécier, au travers notamment de ses propositions d’action, la bonne connaissance que le candidat possède du système éducatif, de l’établissement et des missions des acteurs de la vie scolaire.
Le jury appréciera l’aptitude du candidat à argumenter et à soutenir les propositions et les initiatives qu’il entend promouvoir.
Deuxième partie : interrogation portant sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable » (présentation n’excédant pas dix minutes ; entretien avec le jury : dix minutes).
Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d’un document inclus dans le dossier qui lui a été remis au début de l’épreuve, question pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l’épreuve. La question et le document portent sur les thématiques regroupées autour des connaissances, des capacités et des attitudes définies, pour la compétence désignée ci-dessus, dans le point 3 « les compétences professionnelles des maîtres » de l’annexe de l’arrêté du 19 décembre 2006.
L’exposé se poursuit par un entretien avec le jury pendant dix minutes. »

Concours interne, les épreuves

« A. ― Epreuve écrite d’admissibilité

Au choix du jury, commentaire (à partir d’un ou plusieurs textes) ou dissertation. Cette épreuve porte sur les grands problèmes pédagogiques et éducatifs, l’organisation du système éducatif et les enjeux et la formation des jeunes (durée : quatre heures ; coefficient 2). »

« B. ― Epreuves orales d’admission

Analyse d’une situation d’éducation dans un établissement scolaire du second degré ou de documents de nature professionnelle. Cette épreuve comporte un exposé suivi d’un entretien avec le jury. Elle prend appui au choix du candidat formulé lors de son inscription :
― soit sur un dossier élaboré par le candidat comportant quatre à six situations d’éducation observées en collège ou en lycée. Le jury choisit d’interroger le candidat sur une ou plusieurs de ces situations. Le dossier dactylographié ne doit pas excéder trente pages, annexes comprises. S’y ajoute une fiche de synthèse dactylographiée d’une page recto maximum, par situation observée. Le dossier et les fiches de synthèse ne donnent pas lieu à notation, seuls l’exposé et l’entretien sont notés ;
― soit sur un dossier proposé par le jury, en rapport avec des problèmes d’éducation et de vie scolaire dans les établissements du second degré.
Durée de la préparation : deux heures ; durée de l’épreuve : une heure (exposé : vingt minutes maximum ; entretien : quarante minutes maximum) ; coefficient : 2.
L’épreuve écrite d’admissibilité et l’épreuve orale d’admission font appel à des connaissances s’inscrivant notamment dans le cadre d’une bibliographie publiée au Bulletin officiel de l’éducation nationale et renouvelable partiellement chaque année.
La maîtrise de la langue, écrite ou orale, est prise en compte dans la notation de chacune des deux épreuves du concours. »


Modalités d’organisation des concours du certificat d’aptitude aux fonctions de conseiller principal d’éducation: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021625758&dateTexte=&categorieLien=id#

En annexe, vous pouvez télécharger un comparatif que j’ai établi entre l’ancienne et la nouvelle formule du concours externe: intéressant car les mots choisis sont importants. Exemple: l’ancienne  dissertation portait sur sur « une ou plusieurs questions relatives à l’éducation. » La nouvelle formule porte sur « une ou plusieurs questions relatives à l’éducation et à la formation des jeunes« .

http://www.viescolaire.org/info/wp-content/plugins/downloads-manager/img/icons/pdf.gif download: Comparatif anciennes/nouvelles épreuves du concours CPE (B)
added: 06/01/2010
clicks: 2804
description: Comparatif ancienne/nouvelle formule du concours CPE externe


Be Sociable, Share!