Fouille des cartables: de l’art de rebondir

Filed under: En direct,Violence(s) |

senatMourir dans son lycée, des coups de couteau portés par un autre lycéen est un drame qui nous laisse impuissants et sans voix.


Pour autant, certains parlementaires ne manquent pas de rappeler les termes d’un débat d’avant l’été 2009: suite à différents événements violents ayant touché des établissements scolaires, il avait été question de donner aux principaux et proviseurs le droit de fouiller les cartables des élèves (sans qu’ils puissent s’y opposer) par le biais d’une habilitation juridique.
Le sénateur Christian Cambon a ainsi relancé l’idée lors de la séance du 14 janvier au Sénat:
« ne croyez-vous pas qu’il est nécessaire de prendre des dispositions plus sévères, concrètes et réalistes, notamment en renforçant le rôle des chefs d’établissement ? » ajoutant « Ne conviendrait-il donc pas de donner aux chefs d’établissement, sans que l’élève puisse s’y soustraire, ce droit que l’on octroie aux agents de sécurité des aéroports ?« 


Brice Hortefeux lui a répondu: « une telle mesure pose un problème juridique. En effet, la fouille individualisée est un acte judiciaire, qui nécessite la présence d’un officier de police judiciaire. Ensuite, se pose un problème pratique d’embouteillage, car des centaines d’élèves arrivent précisément au même moment dans l’établissement scolaire.D’autres pistes peuvent sans doute être envisagées ; je pense notamment aux portiques de sécurité, auxquels certains chefs d’établissement sont favorables. »



Compte-rendu des débats au Sénat: http://www.senat.fr/seances/s201001/s20100114/s20100114_mono.html#cribkmk_questionactualite__63911


Be Sociable, Share!

3 Responses to Fouille des cartables: de l’art de rebondir

  1. En ce qui concerne les portiques de sécurité, je ne crois pas qu’il faille faire dans l’opposition de principe.
    Nous sommes tous d’accord pour prôner l’idéal d’une éducation à la citoyenneté dialoguée et démocratique, mais il faut aussi savoir faire preuve de réalisme et de prudence.

    klo
    17 février 2010 at 11:12

  2. Et des chiens pour détecter la drogue tant qu’on y est…

    étu CPE1
    2 février 2010 at 17:35

  3. Y’avait longtemps, tiens, des portiques, on en rêve tous la nuit… soupir…

    Edukator
    20 janvier 2010 at 8:21