Un protocole d’inspection pour les CPE

Filed under: A lire,En direct,Le métier,Projet Vie Scolaire |

L’IGEN le projette: à partir de la rentrée prochaine, les CPE inspectés le seront sur la base d’un protocole qui évaluerait 4 compétences:

– « la capacité d’assumer le pilotage du service de la vie scolaire ;
– conseiller dans le domaine de la politique éducative le chef d’établissement et l’ensemble de la communauté éducative y compris les parents ;
– assurer avec les autres personnels le respect des règles de vie et du droit dans l’établissement ;
– contribuer à la continuité, la cohérence et la pertinence éducatives au sein de l’établissement. »


L’annonce a été faite par les représentants de l’ANCpE, au sortir d’une audience au ministère début février.





« nous pensons que le CPE doit désormais assumer un rôle de gouvernance éducative afin de mettre fin à la juxtaposition des actions et des projets dans les établissements. Il doit apporter de la cohérence, de l’unité, en harmonisant par exemple l’accompagnement éducatif, le traitement des sanctions, la prise en charge des décrocheurs ou encore l’évaluation des piliers du socle commun » affirme Stefan Krecina, co-président de l’ANCpE.

Evidemment, nous pensons tous à l’intégration possible du CPE dans l’équipe de direction, mais l’ANCpE parle de débat éculé et précise: « Nous veillerons bien sûr à ce que l’on ne devienne pas les assistants des chefs d’établissement en les déchargeant de certaines tâches administratives, tentation qui existe certainement chez certains.« 

En tout cas, la démarche engagerait vers un véritable référentiel du métier, manière d’asseoir enfin notre identité professionnelle. L’ANCpE relève: « Elle permettra de valoriser ce qui se fait de bien sur le terrain.« 


Sur Education et Devenir, « les CPE sont-ils des cadres ? »: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article177#

Be Sociable, Share!

7 Responses to Un protocole d’inspection pour les CPE

  1. où que l'établissement le soit, ou encore aller à la BU de l'IUFM…
    Pas d'accord avec Belmet et donc Semiole. Le débat démocratique se fait autour de tous et pas que des represantant syndicaux… Pour moi le débat ne peut se faire de manière constructive que si et seulement si toutes les organisations concernées peuvent débattre démocratiquement !!!

    patbdm
    12 mai 2011 at 9:42

    • Bonjour,
      Je tiens ici à préciser quel l’Inspection Générale à présenter un projet de protocole à l’ANCPE lors d’une audience demandée par l’association pour parler du métier. Sa version définitive ne nous a jamais été présentée et nous nous sommes donc fait l’écho d’un projet. Les organisations syndicales ont été reçues dans les jours qui ont suivi notre rencontre et nous tenons à réaffirmer notre indépendance et notre neutralité. En tant qu’association professionnelle, nous sommes tout autant légitime que d’autres pour échanger sur les champs professionnels qui nous préoccupent et pour faire connaître nos idées. Pour faire avancer les choses, rien ne vaut effectivement l’échange de points de vue, l’ANCPE n’a pas la prétention d’être le seul interlocuteur de l’Administration et ne le souhaite d’ailleurs pas mais elle ne s’effacera pour autant.
      Enfin, il faut effectivement adhérer à l’association pour recevoir la revue de la vie scolaire éditée par l’ANCPE mais nos positions et certains de nos écrits sont en lecture libre sur le site de l’association ou sur sa page facebook.
      Merci pour votre écoute.

      ancpe
      21 juin 2011 at 16:06

  2. Il est normal qu'une association parle du métier, mais anormal d'être instrumentalisée par le corps d'inspection Le débat doit avoir lieu dans un régime démocratique par des instances élues démocratiquement…sinon ça ressemble à des "lobbies "qui font déjà tant de mal au parlement et prive du débat les "élus" du peuple.
    Les cpe déjà isolés ont le droit à l'information par leur syndicat..et ailleurs s'ils le veulent.
    Mais en tout état de cause, il y a environ une vingtaines d'assoc éducatives…tout le monde est concerné..le cpe n'est-il pas un acteur parmi les autres personnels éducatifs..

    belmet
    9 mai 2011 at 21:18

    • " Il est normal qu'une association parle du métier, mais anormal d'être instrumentalisée par le corps d'inspection Le débat doit avoir lieu dans un régime démocratique par des instances élues démocratiquement…sinon ça ressemble à des "lobbies "qui font déjà tant de mal au parlement et prive du débat les "élus" du peuple. "
      Je suis d'accord avec Belmet.
      Je ne connais l'ANCPE que de nom. Pour connaitre leurs écrits, il faut s'abonner à une revue.

      Seminole
      9 mai 2011 at 21:58

  3. L’ANCpE est une association professionnelle , son objectif principal est de réfléchir sur le métier de CPE, de promouvoir la vie scolaire et l’action éducative au sein des établissements. Elle a donc légitimité à parler des CPE. Elle ne revendique pas l’exclusivité de cette réflexion et préfère la pluralité des points de vue à l’approche dogmatique. Son entrée n’est pas celle des statuts mais il est difficile et encore plus en ce moment d’envisager une évolution du métier que le terrain montre nécessaire sans une évolution des missions et des statuts. Ces deux combats devront être menés en parallèle dans le respect des compétences de chacun.

    ancpe
    6 avril 2010 at 13:55

  4. Pourquoi l’Ancpe n’aurait-elle pas son mot à dire? Faut il une légitimité electorale pour s’exprimer en France? Une association n’a-t-elle pas le droit à la parole?

    miralb
    3 avril 2010 at 10:39

  5. De quelle légitimité peut se prévaloir l’ANCpE pour discuter d’une remise en cause du statut des CPE ?
    Il me semble que légalement, c’est du ressort des organisations syndicales élues en CAPN et CAPA et qu’elles seules peuvent se prévaloir d’une légitimité pour discuter de statut et de missions…

    MADERT
    30 mars 2010 at 21:40