Victoire Bonnot: la CPE-de-la-mort-qui-tue

Filed under: Humour CPE,Le métier |

« Les aventures et les rencontres de Victoire Bonnot, CPE dans un lycée où elle applique ses méthodes, peu communes, pour veiller au bon fonctionnement de la vie scolaire. Son caractère bien trempé et son humour sont à la fois ses meilleurs atouts et ses pires défauts. Pour résoudre les problèmes des élèves, réparer une injustice, ou tout simplement participer à un conseil de classe, Victoire Bonnot est prête à tout et ne laisse rien passer. Il lui faudra aussi du courage et du tact pour affronter une réalité parfois cruelle…« 


« Méthodes peu communes« , « prête à tout« : le synopsis, au moins, ne ment pas. Avec notre « collègue » télévisuelle Victoire Bonnot, les cheveux se dressent sur nos têtes. Si ce n’est pas le cas, il est encore temps de vous questionner sur vos pratiques!


Admettons que Victoire Bonnot a au moins ce mérite extraordinaire: elle illustre ce que pourrait être un CPE-cru-2010-un-tiers-de-formation qui débarque, sans compagnonnage d’un « CPE chevronné » (ah, le bon joueur de foot qui n’est pas bon formateur de foot), aux prises avec sa formation filée ou non, en tout cas qui lui file entre les mains, en même temps que les élèves qui sentent bien qu’il file un mauvais coton.


Victoire Bonnot, c’est le retour du « Stop magnéto Serge »: que d’études de cas à la pelle!
Pour une fois, la bonne réponse ne se trouve pas en retournant le livre.




Victoire Bonnot récolte tous les portables à l’entrée du lycée? Elle vous semble les placer un peu vite dans un cageot de plastique?
Stop!
Un oeil exercé ( le même qui vous transforme en lampe de Wood- ou scanner d’aéroport- pour détecter une falsification de CM) remarque que d’un geste rapide, professionnel, Victoire Bonnot étiquette chaque portable, histoire de le rendre à son légitime propriétaire le soir venu. Mauvaise pioche, donc.


Victoire Bonnot est étalée sur son fauteuil, les bottes sur son bureau pour se faire une toile avec les vidéos enregistrées sur les portables retenus?
Stop!
Victoire Bonnot ne montre pas une image très respectable du service public!

Re-stop!
Victoire Bonnot pense que la fin justifie les moyens: elle découvre avec horreur qu’un portable comporte une vidéo montrant deux garçons en pleine « gâterie », comme on dit quand on a dépassé les 30 ans et qu’on est (un peu) bien élevé.
Notre collègue est par conséquent très colère et convoque les 2X2 lascars.


Stop!
50 euros la gâterie. Elle hallucine la CPE et fait promettre aux vilains enfants de ne plus recommencer. Ce que les 4 grands bazars font d’un air piteux, avec un petit air de beagle (vous savez, ces chiens si gentils, qu’exprès on les utilise dans les labos d’expérimentation, parce qu’ils ne râlent jamais quand on leur plante un électrode dans le crâne: c’est vrai, je l’ai vu à la télé)
A ce moment de l’histoire, on se demande où est passée la case « proviseur ». (Le temps a dû lui manquer. Il doit être en train de chercher un étudiant en master 2 pour remplacer sa Victoire qui va bientôt repartir en formation filée.)


Mais cette promesse n’était que d’ivrogne, ce que Victoire Bonnot doit comprendre de l’intérieur puisqu’à la fin de l’épisode, on la voit se rendre à une réunion des AA. Mais je m’emballe et saute quelques anecdotes gratinées.




Gratinées! Justement, parlons de la cantine!
Pour faire revenir un absentéiste, notre CPE aux « méthodes peu communes » ne trouve rien de mieux que de l’envoyer à l’hôpital.
Là, il faut revenir un peu en arrière.
Cet absentéiste, elle va le trouver chez lui, parce que certainement l’AS sco n’est pas cool. Victoire se prend même une droite par le père de l’absentéiste: là, secrètement, on se dit « yessssss ».
elle sent bien que cet élève ne va bien, elle est fine, Victoire. Du coup, pour mieux le surveiller à domicile et s’éviter une seconde beigne, elle fait un deal avec un élève chopé la main dans l’anti-sèche. Pas de punition contre « tu me le suis façon paparazzi ».
On se frotte les yeux, c’est de la télé, hein? (Un peu après, le paparazzi aux dread locks dénonce le deal, façon plus question  de payer mon emprunt russe parce que l’absentéiste est un type bien, c’est beau l’amitié)


Et effectivement, elle avait raison, notre Victoire nationale: l’absentéiste est complètement disjoncté! Mélange Dofus et Redbull, ça explique son regard de lapin en pleins phares. (Je dis Dofus pour faire moderne, genre celle qui connaît les Massive Multiplayer Online Role Playing Game, alors qu’elle ne sait que se déhancher sur sa Wii Board.)
Comment le faire hospitaliser ce grand lapin?
En mettant de l’huile d’arachide dans sa salade alors qu’il y est allergique le pauvre!
car Victoire Bonnot, pour qui la fin justifie tous les moyens, a zieuté en douce le dossier médical du lapin, malgré l’interdiction de l’infirmière.
D’où la vinaigrette dans le bol du grand lapin!
Direction hôpital, avec le père, qui pour une fois n’assomme pas la CPE parce qu’il a bien compris qu’elle a fait ça pour son bien. D’ailleurs lui aussi devrait faire attention à ce qu’il avale, parce qu’il prend des médicaments pas catholiques.
Comme Victoire Bonnot est laïque, elle ne s’étend pas sur le sujet.


Stop!

Là-dessus, le proviseur apparaît et fait un rapport sur notre collègue. Sauf qu’il va le garder sous le coude, normal, lui aussi a des méthodes peu communes. Ca doit être de famille.


Stop!
Une qualité qu’on doit laisser à notre collègue: sa maîtrise des TICE! Elle n’a pas son pareil pour s’installer un micro-cravate et piéger la gentille fille du début de l’histoire. En direct qu’on ne peut plus live, la demoiselle se tape la honte sur scène.


Entre temps, on voit notre CPE faire la chouette maman avec sa grande fille: pâtisserie à deux, tandis que le petit garçon lui, n’est pas écouté. Il veut juste qu’on lui  fasse réciter sa leçon. Mais Victoire a les mains dans la farine! Une mauvaise note tient à peu de choses, voyez-vous.

Stop!
Pour les lascars du départ, je n’ai pas trop suivi le pourquoi du comment, j’étais plongée dans le calcul de mes notes de vie scolaire (ça, Victoire ne connaît pas son bonheur d’être en lycée). J’ai juste compris que leurs parents aussi étaient très colère. Des parents très bien d’ailleurs, la mère larmoyante bien sûr, le père plutôt fermé. Et Victoire Bonnot qui tapotait tout ce monde d’un air plein de compassion.


Victoire Bonnot, la CPE-de-la-mort-qui-tue: le mercredi soir sur M6.



Ce qui précède n’est compréhensible qu’avec les pré-requis suivants:


Circulaire du 25 février 2010, Dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés et des personnels d’éducation stagiaires: http://www.lille.iufm.fr/IMG/pdf/Note_cadrage_stages.pdf.pdf

Philippe Watrelot, « Accueil des enseignants stagiaires: encore plus aberrant »: http://philippe-watrelot.blogspot.com/2010/03/accueil-des-enseignants-stagiaires.html

Jean-Louis Auduc, dans le Café pédagogique, « Formation : un texte qui tourne le dos aux besoins du système éducatif « : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/03/Formation1textequitourneledos.aspx

Be Sociable, Share!

8 Responses to Victoire Bonnot: la CPE-de-la-mort-qui-tue

  1. Pingback: CPE: c’est quoi au juste? | CPE et Vie Scolaire

  2. Pingback: Le retour de Victoire Bonnot: la CPE-de-la-mort-qui-tue | CPE et Vie Scolaire

  3. Vous pensez que les policiers s’offusquent en regardant les experts miami??

    Edukator
    16 mars 2010 at 8:52

  4. Victoire Bonnot!!

    J’en rie encore faute d’en pleurer. L’équipe du film est elle réellement allée dans un établissement.Car ce personnage, au demeurant sympatique,s’inscrit dés le début dans la dérive: une prof lui demande plus de photocopies (gestionnaire) et elle lui répond oui à condition qu’elle récupère ses heures
    ( adjoint ou patron)?????
    Aprés elle cumule les dérives et les fautes professionnelles ( car, nous, on ne durerait pas longtemps dans ces conditions) et il y a le bouquet final avec les alcoolos anonymes.
    Dernière question: avez-vous vu des surveillants dans son magnifique bureau dont on rêve tous?

    ALLEZ COURAGE

    GENEVRE
    11 mars 2010 at 17:03

  5. je te rassure, pas n’imprte comment ! je sais passer la main quand le problème ne rlève pas de mes attributions. Mais nous sommes sollicités de tous côtés non ?

    Doriane Bossut
    10 mars 2010 at 14:31

  6. Victoire Bonnot c de la fiction à la tv faut pas prendre tous aux sérieux….

    CPE093
    9 mars 2010 at 19:52

  7. +1 pour la bande à Bonnot 🙂
    C’est vrai qu’ils sont complètement absents.
    si tu ressembles à Victoire pour le côté « je fonce », ok, mais pas avec n’importe quelle méthode, non? rassure-moi!

    Gabrielle Lamotte
    9 mars 2010 at 19:49

  8. Bon j’ai un peu honte parce que mes surveillantes m’ont reconnue lorsqu’elles ont regardé la série ! Mais çà c’est à cause du côté Shiva, toujours sur tous les fronts… celle à qui on fait appel pour une bricole comme pour un truc grave… Celle qui passe entrombe dans la salle des profs mais réussit quand même en douze secondes à répondre à quinze questions, celle qui sait faire apparaître les carnets de correspondance et convaincre les malades qu’ils sont guéris…
    Celle qui sait toujours quoi faire avec les cas désespérés…
    Celle qui sait éviter aux élèves la guillotine ou le piloris et aux profs la rage du parent près à l’écorcher vif !!!
    Allez on est trop forts !
    Par contre j’ai pensé à faire venir Valérie Damidot pour relooker mon enfin futur bureau perso et j’en profiterai pour lui donner des conseils de pros pour que la Victoire soit enchantement. On devrait voir un peu les surveillants non ? ….La bande à Bonnot !

    Doriane Bossut
    9 mars 2010 at 19:35