Rapport Grosperrin: le collège servi sur un socle

Filed under: A lire,En direct,Suivi des élèves |

rapport GrosperrinOn en a parlé dès le 1er avril: suppression des épreuves ponctuelles du Brevet! c’est ce que préconise le rapport parlementaire d’un groupe de 11 députés conduits par Jacques Grosperrin.



S’il parle du Brevet, c’est que ce rapport est dévolu à l’évaluation de la mise en oeuvre du socle commun au collège et qu’il pointe une contradiction entre deux modes d’évaluation: celui des épreuves finales de l’examen et celui du socle commun.


Le rapport cite Philippe Joutard qui dit de la mise en oeuvre du socle commun qu’elle donne une « impression de demi-teinte« . Plus direct, le rapport préfère affirmer: « Le socle commun existe-t-il au collège? Pas toujours, voire pas vraiment. »


Le rapport n’est pas tendre et reproche au ministère son pilotage trop flou, trop lointain, laissant les équipes découvrir et fabriquer leurs outils…quand elles le font: « l’implication des cadres de l’Education nationale est très variable. » 6 académies se contentent même dans leurs renseignements aux EPLE de fournir le numéro du BO ad hoc.
Ajoutons à cela une « formation continue des enseignants très pauvre en socle commun »…


Le rapport préconise également une présence augmentée des enseignants dans les établissements: « pour des tâches liées à la coordination pédagogique, aux travaux en petits groupes, à l’accueil des parents, à l’orientation, aux activités culturelles et artistiques, au tutorat des enseignants débutants  » ou des échanges de service entre enseignants du primaire et de 6ème pour réduire la rupture entre cm2 et collège. Et d’en appeler d’ailleurs à l’expérience du collège Clisthène de Bordeaux.
Tout cela tombe au bon moment puisque le ministre a annoncé une longue réflexion à propos des rythmes scolaires.


Le Nouvel Obs interrogeait un syndicat début avril, mais de façon trop générale pour être suffisamment loyale:
« Que pensez-vous de l’augmentation du temps de présence des enseignants en dehors des heures de cours, ou du fait que les professeurs de sixième aillent assurer des cours en CM2, comme le préconise le rapport ?« 


Pascal Vivier, secrétaire national  du SNETAA dans le Nouvel Obs) répondait: « Les professeurs n’en peuvent plus. Ils n’arrivent déjà pas à boucler leur programme et doivent assumer de plus en plus de responsabilités : ils doivent maintenant être capables de faire passer le permis de conduire scooter, le brevet de secouriste, le brevet informatique, etc. Il faut s’interroger sur la mission réelle des professeurs. Arrêtons de refaire le monde et donnons aux élèves ce dont ils ont besoin pour réussir. L’école est supposée être un ascenseur social mais cet aspect est trop souvent laissé de côté. »


Et pour finir de se mettre à dos le corps enseignant, le rapport revient sur la souhaitable bivalence des professeurs.


Le rapport sur la la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences au collège (rapport Grosperrin, avril 2010): http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i2446.pdf


Pour prolonger:
Relire l’expérience du collège Clisthène de Bordeaux (« Un collège de la réussite et du plaisir« ) : http://www.viescolaire.org/info/?p=2995

Be Sociable, Share!