Le CPE pilote multi-cartes

Filed under: En direct,Le métier |

cpe pilote du remplacement


On lit ceci sur le portail du gouvernement, à la rubrique « questions-réponses » (merci au SE-UNSA pour l’oeil vigilant)

« pour que tout enseignant absent soit remplacé immédiatement, le délai de carence dans le second degré est supprimé. Désormais, lorsque l’établissement ne trouvera pas de solution en interne pour remplacer un enseignant, il pourra dès le premier jour demander au rectorat de désigner un remplaçant ;pour garantir l’efficacité de cette démarche, dans chaque collège et chaque lycée, une personne sera désignée pour piloter l’organisation du remplacement. Il pourra s’agir du chef d’établissement, de son adjoint, du conseiller principal d’éducation.« 


Un peu d’attention et ce texte d’apparence anodine cache dans un paragraphe une de ces propositions qui fera certainement bondir les CPE qui se demandent si leur métier est vraiment connu, ou s’ils dirigent une barque dans laquelle, au gré des événements et des besoins, on placera ce qui est censé sauver, au choix, l’autorité, l’école, la morale, la paix, l’assiduité ou le thème du jour. Ce qui laisse une large marge.


Sur le portail du gouvernement: http://www.gouvernement.fr/gouvernement/le-plan-d-actions-pour-ameliorer-le-remplacement-dans-l-education-nationale


via SE-UNSA

Be Sociable, Share!

One Response to Le CPE pilote multi-cartes

  1. Merci bien monsieur le ministre.
    Cheu nous, nous n’avions pas pensé à désigner quelqu’un, voyez-vous, jusqu’à votre réforme. Pour appeler le rectorat de nous autres. C’était à qui avait le temps pour le faire, de passer un coup de fil. Cela dépendait de l’heure, voyez-vous, monsieur le ministre :
    – tôt le matin, c’était le concierge quand il voyait une place de parking d’un professeur inhabituellement inoccupé.
    – à la première récréation, c’était la documentaliste. Parce qu’elle peut prendre sur sa pose café de 40 minutes, mais elle récupère si cela prend du temps, vous comprenez, parce qu’au rectorat ils ne sont pas souvent là pendant les heures de poses au bureau et il faut réitérer l’appel.
    – à midi moins le quart c’est la dame qui fait les bureaux le matin tôt, parce qu’elle finit comme cela son service par le téléphone et passe un dernier petit coup de chiffon dessus. Mais souvent il n’y a plus personne au rectorat. Cela s’explique, cela bouchonne sur leur parking, alors une petite avance sur l’horaire….
    – l’après-midi, cela dépend de qui finit le premier le café, sinon c’est le cuisinier qui a un petit creux dans son emploi du temps, son laboratoire rangé propre et net; il en profite pour passer ses commandes, ses paris au PMU, en même temps.

    Mais le CPE, nous n’y avions pas pensé. Cela tombe bien !
    Quand il aura fini de faire tourner son programme d’absence des élèves, qu’il doit signaler à son chef, au maire, au président du conseil général et maintenant paraît t-il à l’inspecteur d’académie – cela fait beaucoup de monde qui va supprimer les allocations – il se fera un plaisir de former les Médiateurs de la Réussite (MdR) à téléphoner à monsieur votre recteur.
    Je vous explique :
    Il cherchait, notre CPE, à quoi les occuper ces MdR de votre collègue d’avant – le Xavier Darcos, vous vous rappelez ?, celui que vous avez renvoyé pour insuffisance de résultats – il a oublié de les reprendre avec lui.
    Ces MdR, des quasi CPE, feront très bien l’affaire. On va leur apprendre la politesse au téléphone. Merci encore une fois monsieur le ministre, de penser à tous ces petits détails de notre fonctionnement quotidien.

    Le Ch.

    Le Chat d'Oc
    26 avril 2010 at 18:29