Cyber-harcèlement: coupure ou pas coupure?

Filed under: En direct,Tice et éducation |

Alors que les dirigeants de Facebook s’interrogent sur l’opportunité d’ouvrir le réseau social aux moins de 13 ans, le Ministère vient de signer une convention avec l’association e-Enfance dans le but de lutter contre le cyber-harcèlement. Cette mesure fait suite à celles annoncées à l’issue des récentes assises contre le harcèlement à l’école. Cela en présence de la directrice des affaires publiques France et Europe du Sud de Facebook et du secrétaire général de la CNIL. La convention n’engage donc pas Facebook.

Les « cas avérés » de cyber-harcèlement seront signalés à e-Enfance et pourront donner lieu à une « sanction éducative ». Pourtant, début mai, il était question de suspension ou suppression du compte Facebook du harceleur. Le ministre avait prévenu dans son allocution qui clôtura les assises:

  • « Je peux aujourd’hui vous l’annoncer : nous allons construire un partenariat avec Facebook, pour faire en sorte que ce réseau social (qui compte en France 20 millions d’utilisateurs dont 11 millions de personnes qui partagent une information par jour) reste un espace de convivialité où les élèves harceleurs ne peuvent plus poursuivre impunément leur victime.

  • je remercie les responsables de Facebook qui s’engagent à nos côtés : c’est la démonstration que la lutte contre le harcèlement constitue une de leurs priorités.

  • la solution est simple : nous signalerons systématiquement  les élèves qui auront été convaincus de harcèlement sur ce réseau, ils verront leur compte fermé.

  • pour les cas les plus graves, nous ferons en sorte que les familles des élèves victimes puissent bénéficier d’un accompagnement adapté pour déposer plainte, et ce via un partenariat avec l’Office central de lutte contre la cybercriminalité. »

 

e-Enfance

Quelques jours plus tard, lors d’un conseil des ministres, reculade prudente:

« Des procédures seront mises en place pour traiter les cas de harcèlement avéré. Un guide sera élaboré présentant notamment les procédures à suivre pour traiter les  cas de harcèlement entre élèves sur Internet. La médiatrice de l’éducation nationale pourra être saisie de tout différend relatif à des problèmes de harcèlement. Enfin, les conseillers principaux d’éducation et les chefs d’établissements bénéficieront dans leurs formations initiales d’un enseignement sur le repérage et le traitement du harcèlement. »

 

En effet, le célèbre réseau social a contredit le ministère et « prudemment démenti l’existence d’un accord, se disant en revanche « prêt à travailler sur la question » du harcèlement et à améliorer son système de signalement d’abus. »

 

Dès la clôture des assises sur le harcèlement à l’école, la difficulté technique de suspension ou suppression d’un compte était pointée du doigt: interrogé par la chaîne Public Sénat, un avocat explique: « Parce que la présomption d’innocence se doit d’être respectée, la fermeture d’un compte Facebook ne pourrait et ne devrait intervenir qu’à partir de l’instant où l’élève aura été convaincu de harcèlement devant les tribunaux. »

 

Sur le site du Ministère, « Cyber-harcèlement : signature d’une convention avec l’association e-enfance« : http://www.education.gouv.fr/cid56456/cyber-harcelement-signature-d-une-convention-avec-l-association-e-enfance.html

Assises contre le harcèlement à l’école (2 et 3 mai 2011): http://www.education.gouv.fr/cid55689/assises-nationales-sur-harcelement-ecole.html#Des pistes d’action pour lutter contre la violence

Allocution à l’occasion de la clôture des Assises nationales sur le harcèlement à l’École: http://www.education.gouv.fr/cid55968/allocution-a-l-occasion-de-la-cloture-des-assises-nationales-sur-le-harcelement-a-l-ecole.html

Le site de l’association e-Enfance: http://www.e-enfance.org/


Signature d’une convention entre Luc Chatel et… par Luc-Chatel
 

Aller plus loin:

sur le site Internet sans crainte, « Facebook autorisé aux moins de 13 ans? »: http://www.internetsanscrainte.fr/blog-actu/facebook-autorise-aux-moins-13-ans

Compte-rendu du conseil des ministres du 18 mai 2011: http://www.elysee.fr/president/root/bank_objects/110518Compte-rendu-CDM.pdf

Sur Numéra, « Privé de Facebook : la menace du gouvernement aux élèves« : http://www.numerama.com/magazine/18685-prive-de-facebook-la-menace-du-gouvernement-aux-eleves.html

Sur Numérama, « Elèves privés de Facebook : aucun accord avec le gouvernement« : http://www.numerama.com/magazine/18829-eleves-prives-de-facebook-une-campagne-d-information-a-la-place.html

Sur CNET-France, « Harcèlement à l’école et Facebook: un site, un guide mais pas de suppression des comptes« : http://www.cnetfrance.fr/news/facebook-harcelement-ecole-39760972.htm

Sur PublicSénat, « Comptes Facebook supprimés en cas de harcèlement » : «Pas si facile…»: http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/comptes-facebook-supprim-s-cas-harc-lement-pas-si-facile-107417

Be Sociable, Share!

One Response to Cyber-harcèlement: coupure ou pas coupure?

  1. « Au niveau du vécu »,comme on disait jadis ,le 2ème clip de la récente campagne d’information de la CFDT-SGEN n’est pas le plus drôle.Il semblerait que les fameuses « ressources humaines » aient été inventées par les nazis.La source?Le réalisateur des Vivants et les morts,Gérard Mordillat,s’en est expliqué lors de la présentation de son film à la fête de l’Humanité en 2010.Pour ma part je suis prêt à témoigner des pratiques managériales qui ont cours dans l’Education Nationale.Non seulement ça ne manque pas de sel mais je confirme que l’idéologie que ces gens DEFENDENT est effectivement celle des nazis=racisme biologique,antisémitisme meurtrier,eugénisme….etc.Deux chefs d’établissement(un lycée et un collège) n’ont jamais fait mystère de leurs « convictions » :pour être clair les dites personnes savent qui est juif et qui ne l’est pas et distribuent des étiquettes religieuses,ethniques voire « raciales » comme bon leur semble,à la volée en quelque sorte.Sous la houlette de ces deux « responsables »menaces de mort,incitations répétées pour ne pas dire continuelle à la HAINE raciale(que même Jean-Marie Le Pen n’oserait pas proférer),insultes diverses et variées,diffamations publiques,harcèlement quotidien,appels téléphoniques anonymes,agressions jusqu’à mon domicile ne constituent en rien des délits.Il en va évidemment de même pour les Ressources Humaines du Rectorat de Créteil qui entretient avec les pouvoirs locaux en question des rapports de connivence:c’est la juste réponse à la pratique d’un enseignant qui ne se soumet pas à des incapables psychopathes(#névropathes)que je crois assez dangereux.En ce qui concerne mon identité,à partir de 1998,lors de ma mutation dans l’Académie de Créteil, je dois dire que je l’ai perdue.En effet selon ces gens-là je ne porte pas de nom patronymique:les courriers multiples et variés que je reçois de mon administration l’attestent.Il doit s’agir d’un « petit jeu » de la part de dirigeants de cette valeur humaine,intellectuelle et morale qui peuvent toujours se réfugier derrière la VH(=voie hiérarchique)et leurs amis.C’est surtout une façon de dire à leur interlocuteur « vous êtes rien » ou un instrument d’usage incommode.Il est surhumain de ne pas mépriser(entendons le mépris dans la pleine acception de ce terme)des gens à l’intelligence médiocre,à la culture fort modeste,au sens moral pour le moins douteux,aux conceptions POLITIQUES incompatibles avec la République(tout à fait compatibles en revanche avec les pires régimes dictatoriaux)et à l’arrogance illimitée.Il faut des NOMS maintenant pour cesser de continuer à parler dans le vide.Les personnes en question(inamovibles)ne peuvent plus continuer à agir en toute impunité.Que le ménage que certains dirigeants ont daigné faire au sein du Parti Socialiste soit également fait au sein de l’administration française en général et de l’Education Nationale en particulier.
    Je suis d’accord avec ce que disent les syndicats d’une façon générale.mais il y a aussi des lois dans ce pays.A moins que la France soit une dictature qui s’ignore ? Les faits que je relate de façon lapidaire plus haut ont commencé à la fin des années 1990 !A moins qu’il faille attendre un meurtre ou l’immolation d’un(e)enseignant(e) pour que quelque chose change ? Les enseignants,les « profs » doivent témoigner maintenant.Il faut briser le mur du silence.Il est encore temps.

    surmely alain
    14 octobre 2011 at 18:01