L’uniforme de la CPE

Filed under: Humour CPE |

On parlait, il y a un temps, d’un retour possible et souhaitable de l’uniforme pour les élèves. Mais le CPE….n’a-t-il pas également une sorte d’uniforme?

Avant toute chose : oubliez le tailleur-jupe, ayant une tendance à se chiffonner trop facilement dans les contacts virils. Prévoyez plutôt une tenue qui serait un compromis entre la mode commando et celle des soirées  » habillées « . J’ai opté pour une tenue décontractée, mais pas trop (service public oblige), se défroissant au seul contact d’un bon cintre le soir venu et peu snob : la tenue doit pouvoir supporter un passage en machine à laver et ne pas se la jouer aristo. Halte aux tenues qui exigent le pressing à la moindre échauffourée. Ceux qui connaissent, pour l’avoir traversée, la grande Braderie de Lille de septembre, sauront de quoi je veux parler : pensez pratique et anticipez. Pour les chaussures : j’ai pratiqué différents modèles et seule l’interdiction de publicité commerciale m’empêche de livrer en pâture, là directement, la marque qui me semble la plus adaptée. Pensez pratique, encore une fois. Réservez les talons hauts aux déjeuners, dîners, sorties décoiffantes, enfin, tout ce que vous voulez. Mais dans le cas qui nous intéresse, il vous faut une chaussure à tige haute, bonne semelle (antidérapante : essentiel), dessus qui accepte les piétinements sans douleurs. Protégez vos chevilles. Les courses dans les escaliers vous réservent de bonnes glissades, celles dans la cour… les mêmes, alors investissez dans un modèle solide. L’inconvénient majeur de ce type de chaussures est son poids. On ne peut pas tout avoir…

Pour les CPE débutants, à faible indice, je tiens à préciser que la marque que je ne peux citer ici se décline aussi en sous-marques, qui présentent les mêmes atouts, pour trois fois moins cher. Chut, ne le dites pas : j’ai toujours acheté les sous-marques. Faîtes une croix sur les brushing sophistiqués. Ils sont un peu comme les bons plats dont la maîtresse dit, soupirant : deux heures pour les faire et à peine une demi-heure pour être engloutis. Donc, coiffure simple, facile à remettre en place en passant en coup de vent devant le miroir des toilettes de la salle des profs. N’allez pas jusqu’au cheveu ras : au choix, vous passeriez pour un facho ou pour un ex-asile de poux.

Avec cette tenue passe-partout, la seule touche d’originalité que vous pourrez vous permettre sera le maquillage. Attention, cependant, au fond de teint qui résiste mal aux poursuites essoufflées dans les innombrables fourrés de l’établissement. Ah, encore un détail : je me ronge les ongles et c’est tant mieux car je manipule tant de saletés (un jour, j’ai ramassé un rat crevé dans la cour) qu’une french manucure serait synonyme de l’avoir en deuil, le soir, la french manucure. Et puis, vous vous déplacerez à une telle vitesse toute la journée qu’il pourrait vous manquer toutes les dernières phalanges que je ne suis même pas sûre qu’on le remarquerait. Enfin, c’est un gain de temps et d’argent (voir plus haut, les CPE à faible indice).

Bien, vous voici habillée, coiffée, maquillée, venons-en aux accessoires….

Be Sociable, Share!